Le 28 octobre 1941, l’escalier de la mairie d’Oloron s’effondre : 1 mort, 34 blessés

Dans l’après-midi du 28 octobre 1941, la mairie d'Oloron est le théâtre d’un accident qui va faire de nombreuses victimes. Le Glaneur d’Oloron, un hebdomadaire paraissant le jeudi, en rend compte deux jours plus tard sous le titre : « Grave accident à la mairie d’Oloron» : Mardi après-midi un accident qui aurait pu avoir les conséquences les … Lire la suite Le 28 octobre 1941, l’escalier de la mairie d’Oloron s’effondre : 1 mort, 34 blessés

Ketty Lapeyrette, d’Oloron Sainte-Marie à l’Opéra de Paris

Ketty Lapeyrette : voici encore une célébrité oloronaise à laquelle sa cité de naissance a donné le nom d’une rue, ou plus exactement d’un passage, à savoir l’escalier qui relie la rue Palassou à la place Clémenceau. Les précisions apportées en français et en occitan par la plaque apposée pour indiquer le nom du passage sont … Lire la suite Ketty Lapeyrette, d’Oloron Sainte-Marie à l’Opéra de Paris

Marcel-Paul Combellas, peintre de l’École de Paris et Oloronais d’adoption

Voilà un article qui a aussi bien sa place sur Retr’Oloron que sur Oloronblog

Oloronblog

Considérations générales

AutoportraitAutoportrait

Il y aurait sans nul doute matière à créer un blog entièrement dédié à toutes ces Oloronaises, à tous ces Oloronais qui, avec plus ou moins de fortune, se sont illustrés ou s’illustrent encore dans le domaine artistique : peintres, musiciens, écrivains, plasticiens etc. Tel n’est pas l’objectif d’Oloronblog ou de Retr’Oloron. Pour autant, une incursion de temps en temps dans ce monde qui ne m’est pas familier n’est pas pour me déplaire.

Voir l’article original 812 mots de plus

1813 – Un rien godillots, nos édiles oloronais

Il faut toujours remettre les choses dans leur contexte. Surtout lorsque l’on évoque des faits qui remontent à plus de deux siècles. 1813. Le rêve passe. Il touche même à sa fin. La campagne d’Allemagne fait suite à la retraite de Russie. En butte à des alliés de plus en plus nombreux (dont font partie … Lire la suite 1813 – Un rien godillots, nos édiles oloronais

1927-1930 : quand un Oloronais gouvernait l’Algérie

Connaissez-vous la rue du Gouverneur général Bordes ? Elle est perpendiculaire à la rue Rocgrand d’un côté et à l’avenue du 4 septembre de l’autre. Oh, elle n’a rien de très remarquable, si ce n’est son piteux état d’entretien : trottoirs défoncés, chaussée dégradée. Qui est donc ce Gouverneur général Bordes auquel elle doit son nom ? Pierre … Lire la suite 1927-1930 : quand un Oloronais gouvernait l’Algérie

Cartes postales du vieil Oloron grappillées sur la bibliothèque numérique de la médiathèque

Depuis samedi dernier, la bibliothèque numérique de la médiathèque des gaves a mis un ligne quelques centaines de documents au nombre desquels figurent 300 cartes postales environ. En voici une douzaine, histoire de donner envie d’aller rendre une visite au site à celles et ceux qui ne s’en sont pas encore donné l’occasion. Quelques-unes de … Lire la suite Cartes postales du vieil Oloron grappillées sur la bibliothèque numérique de la médiathèque

1839 : Oloron accueille avec faste des altesses royales

Voilà un bail qu’Oloron n’a pas eu l’honneur de recevoir la visite d’une personnalité politique éminente. Si l’on excepte Jean Lassalle, bien sûr ! (là, je chambre un peu). Il n’est peut-être pas besoin de remonter pour autant à l’année 1839. C’est pourtant ce que nous allons faire. Dans son édition du 10 septembre 1839, la … Lire la suite 1839 : Oloron accueille avec faste des altesses royales

1884 – du rififi dans l’église Notre-Dame

On a beau être homme de Dieu, on en est pas moins d’abord un homme. Avec ses travers, ses petites mesquineries, sa jalousie et son ego. Témoin cette scène racontée par le Journal de Bayonne et reprise par La Lanterne du 7 septembre 1884. La Lanterne était un quotidien national. Quelque peu anticlérical, il se … Lire la suite 1884 – du rififi dans l’église Notre-Dame