Les conditions de travail dans les usines oloronaises en 1932 vues par les « rabcors » de l’Humanité

Le précédent article de Retr’Oloron reprenait une enquête des « rabcors » publiée par le quotidien l’Humanité le 1er novembre 1932 et retraçant la situation ouvrière dans les usines d’Oloron. Rappelons que les « rabcors » étaient des correspondants ouvriers qui écrivaient au journal. Le lendemain, 2 novembre 1932, l’Humanité poursuivait la publication de cette enquête de terrain pour … Lire la suite Les conditions de travail dans les usines oloronaises en 1932 vues par les « rabcors » de l’Humanité

1932 : la situation ouvrière oloronaise décrite par un « rabcor » du quotidien l’Humanité

La crise économique de 1929 continue de d’avoir de se répercuter sur la situation économique du pays. À Oloron comme ailleurs. Le quotidien communiste l’Humanité s’en fait l’écho dans un article (trouvé sur le site Retronews) publié le 1er novembre 1932 dans la rubrique « Les enquêtes de nos rabcors » sous le titre : « Dans les usines … Lire la suite 1932 : la situation ouvrière oloronaise décrite par un « rabcor » du quotidien l’Humanité

La Fondation Pommé : histoire des accommodements pris avec les volontés de la légatrice

Tous les Oloronais connaissent la Fondation Pommé, cette maison de retraite qui se trouve en haut du Marcadet, dans le quartier Notre-Dame. Mais qui était sa propriétaire ? Comment la ville d’Oloron acquit l’immeuble ? À quelles conditions ? C’est ce que nous relate L’Echo d’Oloron dans un article en date du 6 juin 1944 signé V.M. (je … Lire la suite La Fondation Pommé : histoire des accommodements pris avec les volontés de la légatrice

Pourquoi le nom de « Pont Sainte-Claire » ?

« Le Messager de Sainte-Croix » ne se contentait pas d’être un journal paroissial dispensant des nouvelles religieuses. Il contenait de temps en temps des articles sur les évènements oloronais et l’histoire locale, celle du quartier Sainte-Croix bien sûr. Voici un texte publié dans le numéro de cette revue en date du 26 mars 1922. Il nous … Lire la suite Pourquoi le nom de « Pont Sainte-Claire » ?

Jules Fabre, un maire d’Oloron plein de dess(e)ins

Ci-dessous, un article publié il y a deux ans sur Oloronblog. Mais il évoque un Oloronais ayant vécu à une époque qui a toute sa place dans Retr'Oloron... Un maire doit rarement prendre pour compliment le qualificatif de « peintre ». Je m’y risque pourtant dans le billet du jour. Ce maire est un peintre. … Lire la suite Jules Fabre, un maire d’Oloron plein de dess(e)ins

Éléonore, Marie-Ursule, Thérèse et Julie

L’association « Le Patro de Notre-Dame » édite tous les deux mois un quatre pages consacré à la vie du quartier. Intitulé « Le Notre-Dame », il fait la part belle à l’histoire locale. Voici un billet que j’y ai publié au mois de mars dernier. La brochure dont sont extraites les informations qu’il contient est consultable à la … Lire la suite Éléonore, Marie-Ursule, Thérèse et Julie

Arnaques en tous genres à Oloron

Bourrage d’urne, simulation lors d’un conseil de révision pour échapper au service militaire, faux aveugle, les Oloronais ne sont pas en reste pour alimenter la  chronique judiciaire oloronaise d’arnaques en tous genres. Voici comment ces trois faits divers sont relatés par la presse de l’époque. Le journal  Le Temps narre dans son édition du 20 … Lire la suite Arnaques en tous genres à Oloron

Voici comment Oloron était décrite dans un « guide touristique » publié il y a 200 ans

Après avoir sauvé sa tête durant la Révolution, Régis-Jean-François Vaysse de Villiers devint inspecteur des postes. Écrivain, géographe et historien, Il s’attaqua en particulier à une œuvre monumentale en 20 volumes : « Description routière et géographique de l'Empire français ». Une sorte de guide touristique avant l'heure. Le volume XIV, publié en 1823, est consacré aux routes de … Lire la suite Voici comment Oloron était décrite dans un « guide touristique » publié il y a 200 ans

Oloron et les Oloronais « héros » (parfois malgré eux) de quelques dictons béarnais

Vastin Lespy est un érudit béarnais. Né et décédé à Pau (1817-1887), il a cependant quelque attache avec Oloron puisqu’il est enterré au vieux cimetière de Sainte-Croix, où un hommage lui est rendu chaque année à l’occasion de la fête de la Transhumance. On lui doit entre autres œuvres, une grammaire béarnaise, un ouvrage sur … Lire la suite Oloron et les Oloronais « héros » (parfois malgré eux) de quelques dictons béarnais